La blessure de rejet

Retrouvez-nous sur

Twitter icon
Facebook icon
Google+ icon
RSS icon

Par Anne Marie

La blessure de rejet- les 5 blessures qui empêchent d'être soi - Soi- La femme et l'amour

Rejeter, c'est repousser quelqu'un, ne pas vouloir l'avoir à ses côtés ou dans sa vie. La blessure de rejet est très profonde et se met en place très tôt dans la vie de l'enfant. Elle touche, non seulement l'être en profondeur, mais aussi dans son droit d'exister. Selon Lise Bourbeau, la blessure de rejet est vécue avec le parent du même sexe.
Dan son livre, Lise Bourbeau précise que « le parent du même sexe a pour rôle de nous apprendre à aimer, à nous aimer et à donner de l'amour. Le parent du sexe opposé nous apprend à nous laisser aimer et à recevoir de l'amour. »
En réponse à ce rejet, la personne finit souvent par rejeter le parent qui lui inflige cette blessure. Malheureusement, à travers ce parent, c'est lui-même qu'il rejette.
Afin d'éviter sa blessure, l'enfant va se créer un masque, celui du FUYANT.

Physique du FUYANT


Au travers d'un corps qui semble vouloir disparaître, le fuyant exprime sa volonté de ne pas être trop présent, trop visible dans le groupe. Son non-droit à l'existence se révèle dans un corps pas totalement incarné. Souvent, il lui manque un morceau (les fesses, les seins, le menton, etc.)
Avec un corps mince, étroit et contracté vers l'avant, le corps fuyant exprime son besoin de se replier sur lui-même. Ses yeux sont souvent emplis de peur. Il développe souvent des problèmes de peau. La peau étant la première zone de contact, le fuyant s'assure ainsi de ne pas être touché.
Le fuyant peut être sujet à l'anorexie. Il se nourrit de petites portions et préfère les mets sucrés.

Personnalité du FUYANT

Le fuyant aura tendance à fuir dans son monde ou dans la lune. Il a une fantasmagorie très prolifique. Il pense ne pas être assez important pour avoir le droit à une place, il aura aussi tendance à se croire nul, sans valeur. Une des caractéristiques du fuyant est d'ailleurs le fait de se dévaloriser sans cesse. Il a l'impression d'être en morceaux, de ne pas être branché sur la Terre. Il préfère ne pas s'attacher aux choses pour pouvoir mieux fuir. La fuite est d'ailleurs le moyen de défense privilégié par le fuyant. Il recherche la solitude, non par préférence, mais par crainte de ne pas savoir que faire des attentions qu'il recevrait. Car en face d'attentions, il craint de perdre tous ses moyens. Paradoxalement, il se crée des situations pour prouver qu'il existe et pour revivre sa blessure de rejet.

Le mode relationnel du FUYANT

Le fuyant a du mal à croire qu'un autre puisse l'aimer. Le fuyant demeure dans le besoin de l'amour du parent du même sexe. Il croit ne pas être un individu complet sans cet amour non conquis. Le fuyant pense devoir subir des situations désagréables et surtout qu'il n'a pas le droit de riposter. De toute façon, il est certain de ne pas être assez important pour pouvoir faire une demande à l'autre.
Ses relations intimes sont le théâtre de grandes phases d'amour suivi de phases de haine profonde. Le fuyant est d'ailleurs le masque le plus enclin à la rancune.

Ses peurs

Sa plus grande peur est la panique et de se trouver figé sur place. Le fuyant a aussi peur du jugement, car synonyme de rejet selon lui. En plus de sa peur de prendre trop de place, de gêner les autres, le fuyant est aussi pétrifié par le fait de commettre une erreur. Afin d'éviter cette peur, il aura tendance à être perfectionniste.

Les obstacles à sa guérison

L'ego du fuyant lui fait croire qu'il s'occupe bien de lui et des autres, ce faisant il évite ainsi de reconnaître les rejets ressentis. Le fuyant alimente sa blessure à chaque fois qu'il se dévalorise, qu'il s'accuse de ne faire aucune différence dans la vie des autres.

Derrière le masque se cache :

Une personne débrouillarde, dotée d'une bonne capacité de créer, d'inventer et d'imaginer. Une personne efficace et attentionnée aux détails, apte à réagir et à faire ce qu'il faut lorsqu'une situation l'exige. Elle possède une aptitude particulière à travailler seule et être autonome. C'est aussi une personne qui a la capacité de se retirer et être heureuse seule.

Vous aimez cet article ? Dites-le à vos amies

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commentaire: 
Merci pour cette synthèse de la blessure du rejet, accessible facilement à tous. Je me suis permis de faire un lien vers votre page depuis https://www.leretourdesdragons.com/trahison-rejet-abandon-humiliation-injustice/

Commentaire: 
Bonjour Mon fils de 8 ans à développé un cancer. Il a toujours été mince et maintenant et souffre de blessure de rejet. Il trouve qu'il ne sert à rien. Il a beaucoup de difficultés à exprimer ses émotions. Quand il était dans mon ventre j'ai accompagné ma mère en fin de vie et j'ai beaucoup souffert par la suite et jusqu'après la naissance de mon fils. Je me sentais incapable d'élever mon fils. Maintenant comment l'aidait à guérir de cette blessure de rejet ? D'avance merci pour votre aide.

Commentaire: 
Bonjour Sandrine, Désolée pour la maladie de votre fils. Après de nombreuses années de grandes souffrances liées à ma mère, j'ai trouvé mon salut à travers l'hypnose humaniste. Une méthode qui m'a permis de cicatriser les blessures profondes et de travailler réellement sur celles-ci. Contrairement à la psychothérapie (que j'ai suivi pendant 8 ans), le travail en hypnose humaniste est rapide, respectueux et permet d'aller chercher les causes du mal être, de s'en détacher, de cicatriser et de faire la paix avec le père ou la mère qui ont causés cette blessures. Il y a un vrai changement , un vrai soulagement, un grand bien être. Cette méthode peut aussi aider les patients qui souffrent d'une maladie à mieux vivre leur maladie aussi. Je ne vous conseille absolument pas l'hypnose ericksonnienne qui pourrait rendre votre fils encore plus dépressif. (c'était mon cas et le cas de bp de personnes selon certains témoignages), vraiment à bannir comme méthode. L'idée est qu'il retrouve confiance en lui en retrouvant la paix et l'amour qu'il possède en dehors de ses blessures qui aujourd'hui le plombent. Regardez sur internet des praticiens d'hypnose humaniste , ma praticienne je l'ai trouvé sur le site de cette école http://www.ifhe.net. Ou sinon tapez tout simplement hypnose humaniste dans google et vous aurez pleins d'infos sur ce sujet. Peut-être que ça vous aidera ? Sinon, il existe aujourd'hui bp de méthodes douces et rapides aussi comme l'EFT et autres. Je pense que chacun peut trouver la méthode qui lui convient le mieux et qui aura des résultats durables et efficaces pour l'aider à aller mieux. Votre fils est jeune, après je ne sais pas si il peut suivre ce genre de protocole ? Mais le fait d'être jeune permet aussi de se débarrasser plus rapidement des pb. Je ne veux pas vous conseiller à tort, mais selon mon expérience, c'est la seule méthode que j'ai trouvé efficace. Bon courage, ne désespérez pas, on peut réellement s'en sortir de ses blessures. Je le souhaite de tout coeur à votre fils.

Commentaire: 
Bonjour Moun, pouvez-vous svp donner des précisions sur les risques/particularités de l'hypnose Ericksonienne et ce qui fait différence de l'humaniste ? Ou dirigée vers un site qui en parle. Merci par avance, bien à vous

Commentaire: 
* ou me diriger (désolé, ah ces téléphones qui écrivent à notre place :)