Le chlorure de magnésium, un remède simple, naturel et... oublié

Retrouvez-nous sur

Twitter icon
Facebook icon
Google+ icon
RSS icon

Par Anne Marie

Le chlorure de magnésium, un remède simple, naturel et... oublié - santé - la femme et l'amour

« Le chlorure de magnésium constitue la base de toute bonne pharmacie familiale. » C'est par ces mots que la naturopathe, Marie-France Muller, montre l'importance de cette substance naturelle dans la pharmacopée, tant ses vertus pour le corps et l'esprit sont nombreuses.
Dans un monde médical constamment à la poursuite de nouveaux remèdes, toujours plus élaborés et souvent plus chers, nous avons fini par oublier les remèdes simples, bon marché et naturellement présents dans la nature. Pourtant, autant sous forme curative que préventive, le chlorure de magnésium s'avère être un aliment à privilégier, que ce soit pour garder tonus et vitalité que pour aider notre organisme à combattre toutes sortes de virus et bactéries.
L'assiette alimentaire est supposée nous apporter tout ce qui est nécessaire pour nous maintenir en parfaite santé et lutter efficacement contre une grande partie des agents infectieux. Malheureusement, entre les procédés de raffinage de certains aliments, les cultures intensives actuelles et la fabrication industrielle de la plupart de nos mets, une partie non négligeable de notre nourriture a perdu de ses vertus. Aujourd'hui, les carences de tous types sont légion dans nos pays industrialisés. Alors que tout se développe autour de nous, notre alimentation, elle, s'appauvrit de plus en plus en aliments nécessaires à notre bien-être.
Ainsi en va-t-il du chlorure de magnésium, naturellement présent dans le sel non raffiné, les fruits, les légumes et les céréales, mais qui, suite à la consommation de sels raffinés, de la cuisson des légumes et du traitement subi par les céréales, a fini par quasiment disparaître de notre bol alimentaire. Pourtant, c'est cet ingrédient qui permet à nos cellules, non seulement de se protéger, mais aussi de se renforcer pour lutter efficacement contre les infections.

Un allié redécouvert

C'est au professeur Pierre Delbet, chirurgien de son état, que nous devons la re-découverte des vertus extraordinaires du chlorure de magnésium. À son retour de la Première Guerre Mondiale, où il officiait en tant que médecin de guerre et profondément marqué par l'horreur des blessures de guerre, ce professeur finit par conclure que les antiseptiques ne représentaient peut-être pas la meilleure solution pour guérir les plaies infectées.
Pourquoi ? Car si les antiseptiques tuent les microbes, ils tuent aussi une partie des cellules saines du corps humain, qui sont moins élaborées que celles des agents infectieux, donc moins résistantes, mais qui sont pourtant indispensables à la guérison du malade. Ce fut donc en cherchant une substance qui permettrait de renforcer les cellules du corps, et surtout l'action des globules blancs pour combattre naturellement les microbes et autres bactéries infectieuses, qu'il découvrit les propriétés extraordinaires du chlorure de magnésium. Appliqué en pansement, il s'aperçut, non seulement que les plaies guérissaient plus vite qu'avec tout autre antiseptique, mais que le patient gagnait en vitalité.
Naturellement présente dans l'alimentation, cette substance ne nécessitait, de plus, aucun effort d'assimilation pour l'organisme. Poussant plus loin ces investigations, il l'administra ensuite par voie sanguine et orale à de nombreux patients atteints de maux divers, dont la guérison nécessitait une action des globules blancs. Il perfectionna sa recette en y ajoutant du bromure de magnésium. Car ce sont avant tout ces sels halogénés, chlorure et bromure, qui permettent une meilleure stimulation du système immunitaire et un meilleur fonctionnement des cellules.
En étudiant une carte de France, il constata que les régions, où les habitants manifestaient des carences en chlorure de magnésium, correspondaient aux régions qui connaissaient les plus hauts taux de cas de cancer. Les résultats étaient sans appel. Pris dès les premiers signes, le chlorure de magnésium amenait le malade à expérimenter une guérison rapide, voire miraculeuse. Non seulement le chlorure de magnésium prévenait l'émergence de cancer, mais ralentissait son développement.
Le docteur Neveu prit sa relève et continua ses expérimentations. C'est ainsi qu'il parvint à guérir des patients manifestant les premiers signes de la méningite et de la polio. La liste des maux auxquels le chlorure de magnésium répondait ne cessa de s'allonger, grâce, tout simplement, à son action immunostimulante.

Un remède unique pour une multitude de maux

La liste est longue, car en stimulant l'action des globules blancs, le chlorure de magnésium permet de combattre tout agent infectieux ou viral. De plus, grâce à ses vertus stimulantes pour les cellules de l'organisme, le chlorure de magnésium permet de se prévenir des baisses de tonus ou des phases de fatigue, même chronique. Rappelons toutefois que le chlorure de magnésium n'est pas un médicament mais une substance naturellement présente dans la nature, dont le corps humain a besoin pour fonctionner au mieux. Il ne dispense en rien d'une visite chez le médecin ou de traitement médicamenteux, mais peut, cependant être une bonne alternative aux antibiotiques et un bon complément alimentaire dans un cadre préventif.

Voici une petite liste non exhaustive des maux sur lesquels le chlorure de magnésium aurait des résultats positifs :
Accouchement, abcès, furoncles, anthrax, acné, allergies, angines, asthme, blessures diverses, bronchites, brûlures, calculs biliaires, cancer, cheveux blancs, chikungunya, préparation à une opération chirurgicale, constipation, coqueluche, dépression, eczéma, emphysème, fatigue, mémoire et concentration, otites, psoriasis, sénilité, sclérose en plaques, etc...

Dans une société noyée sous une multitude de rayonnements de tout type, le chlorure de magnésium aurait un effet protecteur contre les rayonnements ionisants. Il serait un excellent chélateur de radioactivité. La naturopathe, Marie-France Muller, suggère aussi le recours au chlorure de magnésium dans le jardinage. En intégrant cette substance à l'arrosage, cela permettrait d'augmenter la teneur des fruits et des légumes en chlorure de magnésium.

Bien qu'il s'agisse d'un complément alimentaire et qu'il n'y ait donc aucune contre-indication dans l'utilisation du chlorure de magnésium, la naturopathe Marie-France Muller conseille, toutefois, aux personnes, à qui le sel est déconseillé, de s'abstenir (néphrite sérieuse, insuffisance rénale, hypertension artérielle). Idem pour les hémophiles, car le chlorure de magnésium a pour effet de retarder légèrement la coagulation sanguine.

Sous quelle forme trouve-t-on le chlorure de magnésium ?

Principalement sous cinq formes.
- En sachet de 20 g à dissoudre dans un litre d'eau.
- Delbiase. En comprimé, à dissoudre dans un verre d'eau. Cette formule est celle du Professeur Delbet et contient donc en plus du bromure de magnésium ( qui a un effet euphorisant)
- Sous forme injectable, en cas de pathologie déclarée ou en grande urgence ( tétanos, méningite, leucémie aiguë)
- Cytodelbiase. En pommade pour tous problèmes cutanés.
- Nigari. Il s'agit d'une algue japonaise qui possède une teneur en chlorure de magnésium de 87%. Dissoudre 3 cuillères à soupe dans un litre d'eau.

Posologie

Autant pour les adultes que pour les enfants, le chlorure de magnésium peut s'utiliser sous deux formes.
Préventif : (en cas de fatigue ou d'épidémie de virus) Un verre matin et soir pendant quelques jours.
Curatif : Deux ou trois doses rapprochées de trois heures. Ensuite, un verre toutes les six heures pendant quarante-huit heures puis un verre toutes les douze heures. Terminer par un verre au coucher pendant quelques jours.
Encore une fois, il n'y a pas de contre-indication. Étant un complément alimentaire, il n'y a donc aucun risque de surdose. Toutefois le chlorure de magnésium peut avoir un effet légèrement laxatif.

Vous aimez cet article ? Dites-le à vos amies

Ajouter un commentaire