l'amour naissant

Retrouvez-nous sur

Twitter icon
Facebook icon
Google+ icon
RSS icon

Par Anne Marie

Tomber amoureuse ou l'amour naissant - l'amour - la femme et l'amour

Véritable révolution interne, tomber amoureuse se définit avant tout par l'extraordinaire. Souvent associé à un état de grâce, tomber amoureuse est la promesse de lendemains ensoleillés dans la grisaille du quotidien.
Cependant, tomber amoureuse ne se limite pas à un chamboulement interne, tomber amoureuse est aussi une révolution sociale, la fin d'une vie comme on la connaît et le début d'une vie à deux, où tout reste à définir. Comme le décrit le chercheur en socio-psychologie italien Francesco Alberoni, tomber amoureuse, c'est « l'état naissant d'un mouvement collectif à deux. C'est le moment où surgit un nous collectif ». C'est un événement qui jaillit dans notre vie pour la bouleverser dans ses fondements. Comme l'écrit Alberoni dans son livre « le choc amoureux », le mouvement amoureux « sépare ce qui était uni et unit ce qui était séparé ».

Tomber amoureuse : un état de grâce

Que de mots ont été écrits pour décrire cet état si unique ! Pourtant il n'est pas rare que les mots viennent à manquer pour parler de l'état amoureux. Car tomber amoureuse est une expérience si particulière que seul un langage emprunté aux poètes parvient parfois à le conter. Quelquefois, nous pouvons avoir recours à un certain mysticisme pour tenter de l'expliquer. En vain. Les mots, les concepts existants peinent à dépeindre nos ressentis en la matière. Peut-être est-ce pour cela que tomber amoureuse s'apparente souvent à un état de grâce.
Le mot grâce nous vient du latin « gratia » et signifie reconnaissance. Bien que beaucoup d'entre nous pensent que c'est cet autre que nous reconnaissons, il serait plus juste de dire que c'est à travers l'autre que nous reconnaissons l'état amoureux. En effet, l'état amoureux est un état que nous connaissons toutes. C'est d'ailleurs pour cela que nous le reconnaissons.
Notre première expérience amoureuse, d'après le psychiatre Boris Cyrulnik, remonte aux premiers instants qui suivent notre naissance. Expulsées de la matrice originelle, nous voici nues comme des vers, dans une atmosphère froide où nous respirons pour la première fois de l'air. Ce moment est tellement angoissant et violent que nous préférons toutes le refouler dans les tréfonds de nos inconscients. Aussitôt, nous retrouvons notre mère, nous reconnaissons son odeur, ses battements de cœur, sa voix. Nous avons alors la garantie que tous nos besoins vont être à nouveau comblés. La trace de ces retrouvailles demeure en nous, gravée à jamais dans nos mémoires, bien que nous n'en ayons aucun souvenir conscient. Et c'est cette reconnaissance, cette grâce, que nous revivons lorsque nous tombons amoureuses. Nous, qui nous sentions coupées, nous voici de nouveau unies à un autre. Enfin reliées.
Ce moment de grâce est souvent synonyme d'extase, de joie de vivre, de renouveau. Pourquoi ? Car l'état amoureux, cet état de grâce, supprime tout dilemme intérieur, toute l'ambivalence à laquelle est confronté l'être humain dans son ordinaire. La force du « choc amoureux » est telle qu'elle annule toute possibilité de choix. C'est en cela que l'état amoureux est un état subi.
La joie de vivre ressentie, la promesse de lendemains ensoleillés nous permettent d'envisager un recommencement possible. Accompagnés de la certitude que nos besoins seront comblés par cet autre qui nous semble si unique. Tout problème, tout obstacle est abordé avec une solution possible, quitte à faire fi de la réalité et à se mettre à croire aux miracles !
Dans l'état amoureux, tout nous semble possible. Rien ne peut venir troubler cet état. Pas même le passé. Les amoureux sont condamnés au bonheur de l'instant présent, où les troubles du passé s'effacent pour laisser place à un futur ensoleillé.
Tomber amoureuse nous fait re-découvrir un monde qui nous paraissait dénué de saveurs. L'état amoureux vient réveiller notre désir profond d'un monde idéal et nous fait croire que celui-ci est enfin accessible. Comme l'écrit F. Alberoni dans son livre « le choc amoureux », l'état amoureux « est une exploration du possible à partir de l'impossible. Une tentative de l'imaginaire pour s'imposer à l'existant. »

Une révolution sociale

Comme il est souvent dit, dans l'état amoureux, il y a un avant et un après. Et c'est à juste titre que Francesco Alberoni parle de choc amoureux. La rencontre avec un autre, cet autre, vient mettre un terme à notre vie passée pour créer un nouveau mouvement de vie. « On meurt et on renaît à quelque chose d'autre ».
Véritable révolution interne, le choc amoureux réduit en miettes notre structure interne. Nos repères d'avant sont bouleversés, jusque dans ses fondements les plus intimes. Ce qui était avant, est perçu comme sans saveur, sans valeur. La promesse de cet absolu idéalisé devient la seule alternative. Et c'est autour de cet idéal, qui ouvre la porte à tant de possibilités, que va se construire la promesse d'un nouvel avenir, d'une nouvelle identité, celle d'un « nous ». Lorsqu'il parle de l'état amoureux, Alberoni le compare à un état révolutionnaire. Le « nous » naissant entre dans une véritable révolution, autant intime que sociale. Ce nouveau « nous » va devenir le centre de notre « je », séparant ce nous du reste du groupe, au moins le temps qu'il s'unisse, qu'il devienne cette nouvelle communauté à deux qu'il aspire à être. Tout est réorganisé autour de lui. Nous nous séparons de notre groupe initial pour nous fondre dans ce nouveau groupe qui se forme à deux. Nous quittons notre identité sociale de célibataire pour en mettre à jour une nouvelle : celle du couple que nous formons désormais. Tous les contours de notre vie se redessinent autour de cet état amoureux.

Du choc amoureux va naître un nouvel état. État qui va permettre la naissance d'une nouvelle entité sociale, celle du couple.
Dans cet état naissant, la personne dont nous tombons amoureuses devient l'ingrédient indispensable à partir duquel nous allons refonder notre expérience quotidienne. Les contours du « je » se redessine pour laisser une place au nouveau « nous ». C'est le temps de la fusion amoureuse.

Livre(s) conseillé(s)

Vous aimez cet article ? Dites-le à vos amies

style="display:inline-block;width:320px;height:100px"
data-ad-client="ca-pub-5211603583084742"
data-ad-slot="5003539515">

Ajouter un commentaire