Talons aiguilles et séduction, une paire gagnante !

Retrouvez-nous sur

Twitter icon
Facebook icon
Google+ icon
RSS icon

Par Anne Marie

Talons aiguilles et séduction - la séduction - le célibat - la femme et l'amour

Objets de séduction et de féminité par excellence, les talons aiguilles captureraient plus rapidement l'attention des hommes. C'est en tout cas ce que vient de prouver Nicolas Guéguen, professeur de psychologie à l'université Bretagne Sud de Vannes et spécialiste des comportements sociaux.
Pour ce qui est des expériences psychosociales quelque peu décalées, Nicolas Guéguen n'en est pas à son coup d'essai. Après avoir étudié l'impact des musiques d'attente téléphonique sur la perception du temps par les utilisateurs, infirmé l'idée reçue selon laquelle les automobilistes masculins s'arrêteraient plus si l’auto-stoppeuse présente un généreux tour de poitrine, ce professeur s'attaque au mythe des talons aiguilles et confirme, grâce à des expériences standardisées menées à Vannes, la préférence des hommes pour les femmes portant de hauts talons. Quatre expériences ont été nécessaires, pour, dans un premier temps, vérifier l'hypothèse selon laquelle les hommes auraient un faible pour les talons aiguilles, et ensuite valider cette hypothèse.

Une expérience standardisée

Pour qu'une hypothèse soit vérifiée, il est nécessaire, en plus de la confronter à la réalité, de contrôler les variables susceptibles de changer les résultats de l'expérience. Pour ce faire, Nicolas Guéguen a donc standardisé le protocole de l'expérience, en faisant appel, pour sa première expérience, à la même « femme cobaye ». Cette dernière se présentait toujours dans la même tenue, maquillée de la même façon, avec une coiffure identique à chaque fois. Les chaussures aussi étaient les mêmes. Seule la taille des talons changeait. Plats, de 6 centimètres et, enfin, de 9 centimètres. Les expériences ont pris place dans les mêmes rues de Vannes, à des heures et jours identiques. Le public visé était toujours, lui aussi, identique. Seuls, les hommes entre 25 et 50 ans, non accompagnés, étaient sollicités. Tout cela, afin de s'assurer que la seule chose qui changeait, était bien la taille des talons.
Alors que, dans la première expérience, ce qui était mesuré, était le taux de participation des hommes à une enquête de rue, selon que l'enquêtrice portait des talons plats, puis de 6 cm et enfin de 9 cm. La deuxième expérience mesurait ces mêmes différences parmi un panel de 180 femmes et 180 hommes, afin de vérifier si seulement les hommes étaient sensibles aux différentes mesures de talons. Pour la troisième expérience, la même « femme cobaye » laissait tomber un gant derrière elle. Était mesuré alors le pourcentage d'hommes qui ramassait le gant pour lui rendre.
La quatrième expérience se déroula, en soirée, dans trois bars de la ville, toujours aux mêmes heures et aux mêmes jours de la semaine. La femme était à chaque fois assise près du bar, seule. Ce qui fut chronométré était le temps nécessaire pour qu'un homme établisse un contact avec ce complice de l'expérience, selon qu'elle portait des talons plats, des talons de six centimètres, puis de neuf centimètres. Les résultats de ces expériences furent sans appel. Les talons aiguilles aiguisent, sans l'ombre d'un doute, l'attention des hommes.

Des hommes sensibles à la taille des talons !

Dans la première expérience, alors que la participation des individus de sexe masculin au sondage avec des talons plats est aux environs de 46%, lorsque l'enquêtrice porte des talons de 9 centimètres, la participation des hommes à ce même sondage dépasse les 83 %. Pour la seconde expérience, où la participation de 180 hommes et 180 femmes était sollicitée pour répondre à ce même questionnaire, si l'on retrouve des résultats identiques avec les hommes, on remarque que les femmes, elles, restent insensibles à la taille des talons. Leur participation ne varie pas selon les talons portés par l'enquêtrice.
Pour l'expérience du gant négligemment laissé derrière la femme, les résultats viennent conforter l'hypothèse de départ. Si avec des talons plats, la femme se voit retourner le gant dans 61% des cas, avec des talons de 9 centimètres, le pourcentage dépasse les 93% !
La dernière expérience vient confirmer l'hypothèse. Les hommes abordent plus vite une femme lorsque celle-ci porte des talons hauts. Alors qu'avec des talons plats, le temps moyen nécessaire à un homme pour aborder une femme assise seule à un bar dépasse les 13 minutes, lorsque cette même femme est armée de talons de 9 centimètres, le temps moyen pour établir un vrai contact tombe à 7 minutes !
Si l'impact des talons aiguilles sur les hommes ne fait plus aucun doute, les arguments expliquant ce fait vont bon train. Cependant, comme le précise le professeur Guéguen, il faudrait pousser plus loin l'expérience afin de pouvoir argumenter les raisons de cet intérêt masculin pour les talons aiguilles. En tout état de cause, l'expérience a invalidé avec certitude la croyance selon laquelle le port des talons plairait, car ils affineraient la silhouette et féminiserait la démarche, puisque dans la dernière expérience, la femme complice était assise. Reste que la chaussure à talon affinerait le pied et qu'une expérience menée il y a quelque temps aurait démontré que des pieds plus petits seraient considérés comme plus séduisants par les hommes !

Source, "Archives of Sexual Behavior"

Vous aimez cet article ? Dites-le à vos amies

style="display:inline-block;width:320px;height:100px"
data-ad-client="ca-pub-5211603583084742"
data-ad-slot="5003539515">

Ajouter un commentaire