Eve ou la femme parfaite!

Retrouvez-nous sur

Twitter icon
Facebook icon
Google+ icon
RSS icon

Par Anne Marie

Eve ou la femme parfaite! - être femme - la femme et l'amour

Icône de la femme parfaite, Ève est connue comme la femme de la genèse, la première femme d'Adam.
Bien que cela ne fût pas le cas, puisqu'il s'agissait en fait de Lilith, Ève demeure pourtant dans l'inconscient collectif la première femme que la Terre ait portée. Notre mère à tous. Idéalisée, docile, dépendante, son spectre continue de hanter la condition de la femme dans de nombreux pays.

Ève ou la femme d'un système patriarcale ?

Selon les premières écritures, Ève aurait été conçue avec une côte ôtée à Adam. Issue du corps même de son compagnon, il en découle qu'elle était donc une partie de lui, de son corps, de ses désirs.
Sa condition de femme se résumait à être une continuité de l'homme. Précisons qu'à l'époque des premières écritures, les sociétés étaient organisées selon un système patriarcal, un système à domination masculine, où le statut de la femme rimait le plus souvent avec état de soumission. Ce qui influença fortement la condition de la femme à travers les siècles.
Ainsi Ève devait obéissance à son mari, elle lui appartenait. Et force est de constater que la femme fût pendant longtemps la propriété des hommes. D'abord de son père, puis elle devenait celle du mari après leur union. Ce statut de la femme perdura pendant de nombreux siècles.
Au fil des révolutions sociales, la femme acquit peu à peu son indépendance, la condition de la femme changea doucement. Mais cette nouvelle condition de la femme est toute nouvelle au regard de l'histoire de l'Homme.
En France, jusqu'aux années 1980, la femme ne pouvait toujours pas retirer de l'argent sur le compte épargne sans la signature de son mari !
Bien que juridiquement libérée du joug masculin, il demeure toujours des inégalités sociales en ce qui concerne la condition de la femme. Salaire inférieur à travail égal, place minoritaire de la femme dans la sphère politique, etc.

Ève ou la madone

Ève représente la pureté, la génitrice par excellence des enfants de l'homme. Une madone qui se veut mère avant tout. De par son origine, la femme Ève était soumise à l'autorité de l'homme. Sa raison d'être se limitait à la satisfaction des désirs de l'homme.
Malgré les siècles écoulés, cette femme angélique continue d'occuper la place de femme parfaite dans l'idéologie bourgeoise. Celle que les hommes épousent.
Douce, docile, vertueuse, protectrice, elle continue de représenter la condition de la femme dans un système patriarcal. Car malgré une certaine libération des mœurs, de par la sécurité d'une exclusivité acquise de fait à ses côtés, c'est toujours cette madone que l'homme recherche comme compagne de vie, comme mère de sa descendance. Et la femme d'aujourd'hui ne peut faire fi de cette réalité dans ses rencontres amoureuses. Cependant, il existe un autre modèle féminin. Le modèle d'une femme libre. Une femme qui représente le côté sauvage de la femme, celle qui n'a jamais accepté la domination d'un autre. Lilith.

Vous aimez cet article ? Dites-le à vos amies

style="display:inline-block;width:320px;height:100px"
data-ad-client="ca-pub-5211603583084742"
data-ad-slot="5003539515">

Ajouter un commentaire