Sexe et amour

Retrouvez-nous sur

Twitter icon
Facebook icon
Google+ icon
RSS icon

Par Anne Marie

Sexe et amour - sexualité - la femme et l'amour

La vie de couple commence par la phase amoureuse. C'est pendant cette période que l'empreinte de l'autre se prépare à se poser en nous.
Qui parle de phase amoureuse dit phase de désir sexuel intense. Que se passe-t-il ensuite ? Pourquoi le désir sexuel disparaît ? D'après Cyrulnik, cela serait dû aux empreintes de notre enfance où le désir sexuel n'avait pas sa place dans l'attachement. L'attachement engourdirait le désir sexuel. Tout du moins, lorsque la relation intime est dominée par des attachements infantiles.

Phase amoureuse, phase d'empreinte

La sexualité permet aux amoureux de fusionner, de se rassembler, de s'unir. Les nuits passées, l'une après l'autre, auprès de notre amoureux permettent d'installer cette empreinte d'un autre dans notre monde interne.
Quand l'autre fait son entrée dans notre vie, c'est souvent avec grand fracas pour notre tranquillité interne. Notre cerveau se met en branle. Une nouvelle communication interne se met en place. Neuromédiateurs et hormones jouent un rôle. Un rôle important, puisqu'il favorise l'empreinte de cet autre dans nos esprits.
Nous sommes comme dopées. Dopées à la dopamine ! La dopamine nous pousse vers l'extérieur, nous assujettissant à la force de son rôle. Quel est ce rôle ? Celui d'entretenir le désir, la motivation. Le désir assouvi va lui, entraîner la production d'endorphine, neuromédiateur libérant un message de plaisir. Ce circuit va alors provoquer un besoin, une dépendance, comme toute drogue... qui va nous donner l'envie de recommencer. L'amoureuse, que nous sommes, va donc osciller entre plaisir et manque, besoin et récompense.
Pendant cette période, l'empreinte d'un autre va peu à peu se construire dans nos inconscients, empreinte d'un autre qui va ensuite représenter le pourvoyeur de réponses à nos besoins ( besoin d'être aimée, reconnue, respectée...). Les prémices à un lien, à un attachement vont ainsi éclore. Lien, qui va ensuite prendre toute sa dimension, quand les amoureux, laissés à leur sort par la biologie de l'amour, se retrouvent avec cet autre, auquel ils sont désormais attachés.
Et c'est à cela que servent les temps amoureux où le désir se faisait roi dans la relation, à construire l'histoire du couple naissant, à intégrer l'empreinte d'un autre. L'attachement, dégagé de la chimie amoureuse, prend place. Les circuits de dopamine se font de nouveau discrets. La tranquillité interne se fait de nouveau reine.

De l'attachement au désir endormi

Et c'est avec l'arrivée de cet attachement tranquille que le désir sexuel disparaît. Pourquoi ? Car pour beaucoup d'entre nous, c'est dans l'attachement infantile que nous nous retrouvons dans nos relations de couple. Un attachement où l'autre fait figure de toute-puissance quant à la possibilité qu'il a de combler nos besoins infantiles.
Une alliance où le rapport parent-enfant domine, où pointeront les empreintes, conscientes et surtout inconscientes, de l'attachement infantile que nous avons connu, et dont encore tant de besoins inassouvis lui sont attachés. Et qui nous pousse alors à les revivre. Or dans ces attachements infantiles, le désir sexuel y est proscrit. « L'attachement inhibe le désir sexuel », dit Boris Cyrulnik. Ce comportement d'inhibition du désir sexuel dans l'attachement n'est pas un concept humain. En effet, cette attitude se retrouve dans toutes les espèces animales. Pourquoi ? Car il permet la prohibition de l'inceste.

Ainsi dans nos inconscients, dit encore Cyrulnik « l'objet sexuel ne peut pas être l'objet d'empreinte », l'objet d'attachement. Et afin de construire cette sécurité affective, c'est le désir sexuel, l'aventure amoureuse que l'on tue afin de vivre cet attachement tranquille, qui permettra de donner au couple, un cadre stable, serein. Cette régression affective sécuritaire entraîne un interdit du risque amoureux, synonyme d'angoisse. L'érotisation de la relation devient difficile. Bien sûr, si l'attachement infantile condamne le désir sexuel, l'immaturité affective n'est malheureusement pas la seule raison qui empêche une sexualité épanouissante adulte .
Que faut-il alors pour connaître une sexualité de couple épanouissante ?

Vous aimez cet article ? Dites-le à vos amies

Ajouter un commentaire