L'amour, qu'est-ce que c'est?

Retrouvez-nous sur

Twitter icon
Facebook icon
Google+ icon
RSS icon

Par Anne Marie

l'amour, qu'est-ce que c'est - amour - la femme et l'amour

Avec pour origine deux concepts totalement opposés, il n'y a rien d'étonnant que l'on perde notre latin quand il s'agit de définir l'amour. D'après son étymologie, l'amour concerne notre animalité, notre biologie. Mais vu à travers le prisme de l'esprit et de la pensée, l'amour devient tout-puissant dans la noble cause qu'il représente et bien détaché de nos penchants bassement biologiques.

L'amour, une origine trompeuse

Dans son livre « sous le signe du lien », Boris Cyrulnik cite les recherches de Roy B. et son livre « le genre humain » sur les origines du mot « amour ».
Tout d'abord, le mot amour « n'obéit pas aux lois phonétiques du français ». Avec pour racine, le mot latin Amor, il aurait du se transformer en Ameur, comme Dolor a donné naissance au mot Douleur. Mais personne n'a jamais entendu parler de ce mot, « Ameur » ? Et bien, si ! D'après Roy B., « le mot Ameur existe dans quelques dialectes du français où il prend le sens de rut des animaux » !
On comprend dès lors pourquoi être amoureux devient une histoire universelle et éphémère, car attachée à la biologie humaine et à la fabuleuse biologie de l'amour. Contrairement à l'histoire d'amour, qui se veut, elle, intime et unique, car relative à l'histoire personnelle de chacun.
Empêtré dans son animalité humaine et surtout dans ses désirs charnels, l’Église s'est alors chargée de son épuration biologique.... et surtout sexuelle. Le mot amour est ainsi né.

Un amour au-dessus de tout soupçon

Car si les règles et les lois régissent la vie en société, l’Église s'est depuis longtemps octroyée le rôle d'éleveuse d'âme. Le corps est une dépouille mortelle, à quoi bon lui concéder quelques importances ? Seule l'âme demeure. Le corps s'est retrouvé entaché de la culpabilité judéo-chrétienne, où la satisfaction de ses désirs charnels est devenue un péché. Et surtout où un quelconque intérêt envers lui devient source d'angoisse car il nous confronte à notre simple mortalité. Celui-ci devient contraire aux principes de l'amour.
Alors si l'on veut se rapprocher de Dieu, de l'immortalité, il faut renoncer à notre « bestialité » et ses désirs, il faut renoncer à la matière. Car seul l'amour divin peut être qualifié d'amour véritable ! L'amour a donc quitté la petitesse du corps pour s'élever dans l'esprit, unique détenteur des secrets de l'amour ! .

Au fil des siècles, cette pensée est devenue vérité. Amenant les foules à denier leur basse animalité pour résumer l'amour à une question d'esprit et d'âme, lui donnant ainsi les blasons de noblesse spirituelle. Malheureusement, dans une société où l'intellect occupe une place de choix, l'esprit s'est retrouvé réduit, pour beaucoup, à une question cérébrale, oubliant que ce dernier obéit avant tout aux lois de la biologie ! Car l'esprit et l'âme se sont séparés, comme l'Eglise et l'Etat ont pu le faire du temps de la révolution française.

Avec deux approches aussi radicalement opposées, on peut convenir qu'il soit difficile de répondre à la question : l'amour, c'est quoi ?
D'un point de vue holistique, c'est-à-dire avec un corps et un esprit unifié, le mot amour devient un concept schizophrénique car opposant deux parties d'un tout qu'il est impossible de réunir et où chacun renie la vérité de l'autre. Peut être devient-il utile de distinguer le fait de tomber amoureux, qui se réfère à notre biologie, de l'attachement, qui lie les êtres selon les histoires de chacun et l'amour, qui s'attache à des qualités humaines et spirituelles (de l'esprit) et qui fait que le vivre ensemble devient nourricier.

Vous aimez cet article ? Dites-le à vos amies

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commentaire: 
Trés bon exposé. L'amour fusionnel existe bien evidemment avec des ressentis similaires, mais il y aura toujours une finale plus ou moins tragique due à l'usure temporelle L'être humain idéal ne pas pas résister à des sentiments, aussi grands et passionnels qu'aura été cet amour.

Commentaire: 
Avez-vous été conditionné de chercher par habitude, la meilleure définition pour comprendre quelque chose ? Est-ce possible que ce qui définit une chose, est ce que cette chose n'est pas ? S'il n'y avait pas d'obscurité, comment pourrions-nous connaître la lumière ? S'il n'y avait pas de sentiment mal, comment pourrions-nous connaître le bien ? Lorsque vous savez ce que l'amour n'est pas, alors le véritable amour entre en existence dans votre conscience afin de pouvoir faire un choix libre, juste et bon ! Je comprends aussi qu'il peut être dérangeant de voir des infographies ou des liens sur votre site, mais cet article est vraiment pertinent dans votre domaine. http://www.relationplus.org/Blog/12-principes-avoir-relation-amoureuse-durable.html