Chapitre 2 - Vive les amies!

Retrouvez-nous sur

Twitter icon
Facebook icon
Google+ icon
RSS icon

Les amies. Rien de tel pour parvenir à tenir la barre face aux secousses de la vie. Sophie était mariée et mère de trois enfants. S'il y avait quelqu'un pour la comprendre, c'était bien elle. Quinze minutes plus tard, Adeline était sur le pas de la porte de Sophie. Le temps des retrouvailles passées, les deux amies étaient assises, un café à la main sur le canapé. Adeline sortit la revue de son sac et l'ouvrit à la double page qui l'avait conduit jusqu'ici. 8,7 rapports sexuels en moyenne par mois ! Vraiment ?- chronique Anna Mouchka-la femme et l'amour
- Lis et dis-moi, ce que tu en penses ?
- C'est quoi ?
Sophie se plongea dans la lecture de l'article. Adeline scrutait le visage de son amie, tentant d'y déceler un signe de stupeur, de gêne, de surprise. Rien. Le visage de Sophie demeurait impassible. Elle aurait pu lire un article sur le développement des cellules souches, cela n'aurait rien changé.
- Oui, et alors ? Lui dit Sophie lui rendant son magazine.
- Il n'y a rien qui te choque ?
- Non pourquoi ?
- Enfin...., la voix d'Adeline se faisait timide, ben moi, je ne suis pas dans la moyenne. Avec Rémi....
- Oui, moi non plus, la coupa nette Sophie.
- Mais l'article se base sur une étude sérieuse, faite par un organisme constitué de scientifiques, de spécialistes ! Ça ne te dérange pas de ne pas être dans la moyenne ?
- Non. répondit Sophie avec un sourire. Sophie reprit le magazine de son amie. Regarde comment ils ont mené l'enquête. Ils ont interrogé un certain nombre de femmes et d'hommes, qui sont tous engagés dans une relation suivie. Ces personnes sont âgées entre 18 et 69 ans. Est-ce que tu penses qu'on a la même sexualité à 18 ans qu'à 60 ans.
- Non, c'est sûr. On n'a pas la même énergie à 25 ans qu'à 50 ans.
- Ensuite est-ce que tu penses qu'on a la même sexualité au début d'une relation qu'après vingt ans de mariage ?
- Non, au début d'une relation, c'est clair que c'est tout juste si on arrive à se décoller l'un de l'autre, s’esclaffa Adeline. Après la routine s'installe.
- C'est une moyenne, Adeline. Si tu fais la moyenne des gens, oui ça doit donner un chiffre avoisinant celui qui est énoncé dans ton magazine. Après est-ce que ce chiffre est représentatif de la sexualité d'un jeune couple ? Non, il est largement en dessous. Est-ce que ce chiffre est représentatif du couple lambda, marié depuis dix ans avec deux enfants en bas âge et qui ont une vie active ? Il y a de grandes chances que non. Peut-être pour certains, mais pas pour d'autres.
- Oui, mais ça, les gens n'en parlent pas, renchérit Adeline.
- Parce que ça relève de l'intimité du couple, Adeline. Tu ne vas pas te présenter aux autres en disant «  Bonjour, moi c'est Adeline, mariée, trois rapports sexuels par semaine. », « Moi, c'est Gérard, marié, deux rapports par mois. »
- Alors c'est quoi la norme ? Interrogea Adeline.
- Mais, il n'y a pas de norme. Chaque couple a son propre rythme, sa façon de fonctionner, de vivre son intimité. Il n'y a pas de code du couple, comme il existe un code de la route ! Et heureusement ! Chaque couple a son unicité. Ce qui est important, me semble-t-il, c'est de parvenir à ce que les partenaires ne vivent pas dans la frustration et qu'ils arrivent à en parler.
- En résumé, les moyennes, ça ne veut pas dire grand chose !
Parler à son amie avait soulagé Adeline. Elle avait retrouvé son sentiment de normalité. Elle n'était pas la seule à ne pas être dans la moyenne, même si celle-ci, en effet, ne voulait rien dire. Elle se félicitait d'avoir préféré partager ses doutes avec une amie, plutôt que de les ruminer dans son coin. Les deux amies passèrent un petit moment, plein de gaîté, à savourer ce moment d'amitié. Le temps d'aller chercher les enfants à l'école arriva vite. Sur le chemin, souriant au souvenir de sa gêne maintenant passée, elle regardait les visages des gens, se disant qu'il y avait de grandes chances que, eux non plus, ne soient pas dans la norme des fameux 8,7 rapports par mois. Mais s'il y avait quelqu'un avec qui en parler, c'était avec l'homme qu'elle aimait. Rémi.