Histoire d'un célibat féminin

Retrouvez-nous sur

Twitter icon
Facebook icon
Google+ icon
RSS icon

Par Anne Marie

Histoire d'un célibat féminin - le célibat - la femme et l'amour

Aujourd'hui considéré comme presque normal, le célibat féminin est pourtant relativement récent. La femme seule a longtemps dérangé, jusqu'à être placée en marge de la société.
Le statut de la femme se résuma pendant longtemps à celui d'épouse et de mère. Malgré une émancipation nouvelle, les traces du passé pèsent encore sur les épaules de la femme seule. Et les bribes d'une anormalité lui sont encore trop souvent jetées à la figure.

Histoire d'une émancipation

Pendant de longs siècles, la société fût organisée autour de la cellule familiale. Elle formait le groupe où la notion d'individu n'avait pas le droit de citer. La femme était d'abord propriété du chef de famille pour ensuite devenir celle de son époux. La femme idéale et Ève ne formaient qu'une. Celle d'une femme soumise à la loi du couple et de la famille.
Il faudra attendre le XIXe siècle pour que l'ordre familial perde de sa souveraineté. Cela donna naissance à l'éclosion d'un possible épanouissement individuel. Avec lui, au cours des décennies qui suivirent, un effritement du tissu familial et surtout de ses lois s'accentua.
L'émergence du sentiment amoureux dans le couple mit à mal le mode de vie conjugal bourgeois qui dominait jusqu'alors. La femme prit part à ces bouleversements sociaux. L'essor du travail féminin lui permit d'accéder à l'autonomie.
D'abord stigmatisée, il lui faudra un certain temps pour arriver à la femme indépendante que l'on connaît aujourd'hui. En effet le statut de femme célibataire n'était réservée jusqu'alors qu'aux prostituées et autres maîtresses, ou aux vieilles filles. L'accès aux professions libérales lui ouvrit les portes d'une véritable autonomie reconnue socialement. Cette indépendance se vécut aussi à travers la mode du prêt-à-porter. La femme célibataire se devait de sortir de ses stigmates de prostitués et de vieilles filles, et les allures de femmes libres et fortes influencèrent fortement ses tenues vestimentaires. Mais cette femme libre continua de réveiller les peurs dans une société traditionnellement bourgeoise.
Cependant, ce nouveau mode de vie n'était certes pas accessible à toutes. La mise en place par les États, d'abord scandinaves, d'aide financière aux mères célibataires posa les galons d'un nouveau statut possible pour la femme.

La femme actuelle et son émancipation

Se battant encore aujourd'hui pour une véritable parité, la société actuelle offre tout de même à la femme une certaine liberté d'action et d'être. Avec un modèle social individualiste, l'heure est toujours tournée vers l'épanouissement personnel et les libertés individuelles.
La femme, si bien habitée par son indépendance, a dorénavant le choix. Choix de sa vie sexuelle, choix de son intimité, choix professionnel, liberté de liens sociaux. Bref, la femme actuelle peut construire elle-même sa propre identité , différenciée du couple. Libre (on aime à le penser) de se définir, la femme célibataire n'est pas condamnée à l'isolement, à être placée sur le banc de touche de la société.

En est pour preuve les conditions de sortie de son célibat, même subi, que la femme émancipée met en place. Le mariage n'étant plus sa seule issue, être en couple, peut-être, mais où parité, égalité, liberté et respect mutuel sont partie intégrante du rapport à deux.
Sinon, nombreuses sont celles qui préfèrent faire face aux incohérences internes de la vie de célibataire. Et elles le peuvent si elles font le choix de positiver cette vie en solo.
Alors une paix intérieure et la réalisation de soi peuvent émerger rendant une future vie à deux beaucoup plus riche et épanouissante, car le long chemin d'une réalisation individuelle n'aura plus besoin de se faire sentir dans la vie de couple, comme il peut être présent chez beaucoup de femmes qui ont fait le choix premier d'une vie de famille.

Vous aimez cet article ? Dites-le à vos amies

style="display:inline-block;width:320px;height:100px"
data-ad-client="ca-pub-5211603583084742"
data-ad-slot="5003539515">

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commentaire: 
Mouais... Je me suis fait plaquer par ma femme il y a deux ans, parce qu'elle voulait "se centrer sur elle". Depuis, j'ai déglingué je ne sais pas combien de mes contemporaines qui espéraient une histoire sérieuse et fonder un couple. Du coup, quand je vois comment les sites de rencontres fonctionnent à plein régime et comment les femmes qui vieillissent angoissant de rester seules, j'ai plutôt le sentiment qu'elles adoptent le célibat par dépit, parvenant, à la longue, à se convaincre que c'est un vrai choix. Je ne suis donc pas convaincu par cet article.