Pourquoi faut-il vite passer à la rencontre physique ?

Retrouvez-nous sur

Twitter icon
Facebook icon
Google+ icon
RSS icon

Par Anne Marie

Site de rencontres : Pourquoi faut-il passer au plus vite à la rencontre physique ? - amour sur internet - la femme et l'amour

Dans une société, où tout devient de plus en plus rapide, où tout doit être à portée de main ou d'un clic, la rencontre amoureuse n'échappe pas à la règle. Pratique, rapide, large choix de partenaires potentiels, bien des raisons sont à la base du succès des sites de rencontres. Si certains les comparent à des supermarchés, où les profils s'étalent comme des produits entreposés en rayonnage, toujours est-il que les sites de rencontres s'érigent aujourd'hui en place de choix pour ce qui est de rencontrer un éventuel amoureux.
Pourtant, si les sites de rencontres accroissent, de façon exponentielle, les chances de rencontrer l'âme sœur, certains pièges sont à éviter afin de se préserver des déceptions souvent liées aux rencontres virtuelles. Il serait ainsi préférable de favoriser la rencontre physique aux longs échanges virtuels.

Internet ou le miroir aux alouettes

Photos vieilles de dix ans, image avantageuse d'une peau hâlée et radieuse prise sur une plage un jour d'été, un moment de bonheur imprimé sur pellicule,... Les petits mensonges et autres arrangements sont légion dès qu'il s'agit d'exposer son image. Ces dernières, continuité de nos egos souvent en mal de reconnaissance, sont toujours choisies avec le plus grand soin.
Cependant, si ces photographies sont une partie de soi, elles ne nous représentent jamais en totalité.
Mais pourquoi, si elle demeure une partie de nous, cette image ne peut représenter ce que nous sommes ? Car elles sont privées des gestes, du regard, des mimiques, de tous ces mouvements qui sont autant de choses qui révèlent notre nature, qui dit à l'autre ce que nous sommes, qui montre la manière de nous mouvoir dans la vie. Comme l'écrit le psychiatre et psychologie Serge Tisseron, dans son livre « Virtuel, mon amour », elles ne sont qu' « un petit morceau de soi ».
Mais l'image n'est pas le seul piège des sites de rencontres. Le deuxième écueil concerne les fiches que l'on nous demande de remplir lors de l'inscription sur ces sites de rencontres. Aussi élaborée soit-elle, la fiche comporte toujours un aspect préétabli. Sommes-nous sportifs, introvertis, extravertis, plutôt amateur de cuisine gastronomique ou de fast-food ? Autant de questions qui n'auraient peut-être jamais été soulevées par certains partenaires !
Il faut ajouter aux questionnaires dirigés, ce que l'on appelle le phénomène de désirabilité sociale. De quoi s'agit-il ? Du fait que toute personne aura tendance à répondre à certaines questions dans le dessein de plaire, afin d'être accepté par l'autre, et ce, la plupart du temps, de façon totalement inconsciente ! Ainsi, nous aurions tendance à minimiser les aspects de notre personnalité que nous savons être mal notées. De plus, nous sommes souvent l'être que nous voyons avec le moins d'objectivité !
Pré établissement des réponses, désirabilité sociale, tous ces faits ne font que biaiser l'image que l'on donne de soi, ou que l'on perçoit de l'autre. Et, lorsque le temps de la rencontre physique a sonné, les déconvenues ne se comptent plus. L'Autre n'est jamais à l'image de ce que l'on avait imaginé !
Voici pourquoi il est souhaitable de favoriser un premier contact physique aux longs échanges virtuels en matière de rencontre amoureuse. En faisant durer le temps de ces échanges virtuels, c'est sur ce petit morceau de l'autre que toute notre imagination amoureuse, souvent très fertile, va se porter. Et non sur la personne dans sa totalité et sa complexité. Car si la magie nous semble possible dans un monde de pixels, cette magie saura-t-elle supporter l'affront d'une réalité, parfois un peu trop blafarde et imparfaite ?

Une rencontre dénuée de sens

Du fait de la place accordée à la pensée, l'être humain a tendance à oublier qu'il est avant tout un animal doté de sens. Ouïe, odorat, toucher, vision, goût, tous ces sens ne nous servent pas qu'à apprécier la vie, ils sont aussi nos boussoles pour savoir où se diriger.
Dans la rencontre virtuelle, seule l'imagination et la parole sont sollicitées. À parler avec son écran, c'est l'importance de la rencontre des corps qui se trouve reniée. Or, dans la rencontre amoureuse, l'alchimie du désir ne peut vraiment prendre forme qu'avec la rencontre des corps. Certes, des fantasmes peuvent s'appuyer sur un mode virtuel. Car comme le dit Tisseron, « le virtuel se joue de toutes les illusions des sens. » Mais le désir sexuel, lui, est d'abord physique.
Avec Internet, c'est tout le processus de séduction, rituel nécessaire à la rencontre amoureuse, qui est chamboulé. Alors que la rencontre physique nous permet de « sentir » l'autre, de vérifier si une alchimie est possible, les échanges virtuels empêchent tous ces préliminaires d'avoir lieu.
Dans son livre « Virtuel, mon amour », le psychiatre Serge Tisseron aborde le problème de la gêne ressentie par ces couples, dont les premiers échanges se sont fait par voie virtuelle, lors de leur première rencontre physique. Ils se connaissent déjà tant, ont tant échangé, et pourtant, ils sont assis en face d'un étranger. Leurs corps, leurs sens ne reconnaissent pas encore cet autre, déjà si intime dans leur esprit. L'intimité partagée sur la toile donne l'illusion d'une intimité physique déjà possible.

Comment faire pour ensuite recréer la magie du premier regard où l'on découvre l'autre pour la première fois ? Comment appréhender la proximité physique d'un étranger que l'on connaît déjà si bien ? Et c'est à ce dilemme que se confrontent les partenaires potentiels du monde virtuel.

Une image de soi morcelée, une vision de l'autre biaisée, une phase de séduction qui peut ensuite s'avérer difficile, telles sont les raisons qui font que, si les sites de rencontres sont un excellent moyen de faire de nouvelles rencontres amoureuses, il est important de garder à l'esprit que la rencontre amoureuse est avant tout la rencontre de deux corps étrangers, qui doivent apprendre à s'apprivoiser et à se confronter à la réalité.

Livre(s) conseillé(s)

Vous aimez cet article ? Dites-le à vos amies

style="display:inline-block;width:320px;height:100px"
data-ad-client="ca-pub-5211603583084742"
data-ad-slot="5003539515">

Ajouter un commentaire