Etre seule, être soi

Retrouvez-nous sur

Twitter icon
Facebook icon
Google+ icon
RSS icon

Par Anne Marie

être seule, être soi - célibat - la femme et l'amour

Portée par un élan irrépressible, être seule permet à l'individualisme le loisir de s'exprimer pleinement. Célibat voulu en même temps que subi, être seule serait aussi le résultat d'un ensemble de petites décisions prises, en même temps que certains facteurs personnels prédisposant à être seule.

Une individualité de plus en plus marquée

Avec la montée de l'individualisme et l'émancipation de la femme, de nouvelles façons de vivre s'offrent à la femme. La femme d'aujourd'hui a réellement la possibilité de vivre seule.
Comme toute personne, la femme n'est pas demeurée en reste pour ce qui est de l'émergence de son individualité. Le droit à l'épanouissement personnel, à la réalisation de soi lui sont désormais accessibles. Dès lors, son individualité prit place. Et avec elle, cette force émanant du soi, la poussant irrésistiblement vers le désir de son propre accomplissement.
Être seule devient la seule possibilité pour faire l'expérimentation de son autonomie. Être seule offre l'occasion de devenir de plus en plus maîtresse de soi, de devenir adulte en prenant en main la responsabilité de sa vie.
Être seule permet alors de créer sa propre vie, de choisir sa propre morale, de faire ses propres choix de vie sans concessions vis-à-vis d'un autre. Mais cette force, cet élan à se réaliser dépasse bien souvent sa propre volonté. Faisant du célibat un état autant voulu, de par cette volonté inébranlable à se réaliser, qu'un état subi, du à cette incapacité à renoncer à cette force.

Être seule, une histoire de facteurs personnels

Est-ce que être seule est la conséquence de facteurs personnels prédisposants ? D'après Kaufmann, dans son livre « La femme seule et le prince charmant », certains aspects de la personnalité seraient des facteurs prédisposants mais non invalidants dans le fait d'être seule.
Kaufmann distingue ainsi deux pôles opposés. D'un côté les traits de personnalité tels que la timidité, l'angoisse de l'autre ou de la vie, le repli sur soi, la dépendance, ou une faible estime de soi. Tous ces facteurs pouvant amener la personne à expérimenter des difficultés à entrer en relation avec un autre et à s'imposer face à l'autre.
A l'opposé, on va trouver les traits à caractère « trop affirmé », les personnalités dotées d'une forte estime de soi ainsi que les personnes animées d'un projet de vie ambitieux ou d'une passion dévorante. Ces deux pôles de personnalité seraient ainsi plus amenés à être seules.
Mais ces facteurs prédisposants ne seraient pas les seules raisons nous amenant à être seules. Des décisions prises vis-à-vis de nous-mêmes au cours de notre vie nous amèneraient aussi à expérimenter le célibat.

En effet, face à un modèle de vie conjugale trop étriqué, beaucoup de femmes refuseraient l'abandon de la quête impossible d'une histoire d'amour parfaite. Cette force individualiste qui refuse de mettre fin au « je » pour un nous indifférencié où l'image du « nous » n'est pas à la hauteur des aspirations, des rêves.
Mais force est de constater que peu de femmes seules savent profiter pleinement d'être seule pour développer cette créativité à laquelle elles ont accès afin de créer la vie dont elles rêvent. Beaucoup ont l'impression de mener des existences en demi-teinte, voire de vivre par défaut.

Vous aimez cet article ? Dites-le à vos amies

style="display:inline-block;width:320px;height:100px"
data-ad-client="ca-pub-5211603583084742"
data-ad-slot="5003539515">

Ajouter un commentaire