Mobilisation des internautes pour bannir un « coach » en séduction !

Retrouvez-nous sur

Twitter icon
Facebook icon
Google+ icon
RSS icon

Anne Marie

julien Blanc - Les internautes se mobilisent pour bannir de la toile un « coach » en séduction de la toile ! - Actualités - La femme et l'amour

Vulgaire, raciste, sexiste, d'une bêtise qui a pour seul avantage de donner un aperçu de ce à quoi pourrait ressembler l'infini... Tous ces qualificatifs et bien d'autres noms d'oiseaux pourraient être utilisés pour définir ce « coach » en séduction féminine, nous serions encore en dessous de la réalité ! Depuis quelques heures, une vidéo de lui fait le « buzz » sur la toile. Et non sans raison !
Si ce personnage, aux méthodes douteuses, voulait de la publicité, il est servi. Les internautes se mobilisent pour lui à travers le monde... Mais pour que celui-ci n'est plus le droit de citer sur la toile.

Demandes de fermeture de comptes sur les réseaux sociaux, pétitions pour que les hôtels qui le reçoivent pour ses "séminaires" annulent leur réservation, toute chose qui pourrait autoriser cet « homme » à véhiculer ses méthodes et discours sont visés. Pourquoi ? Tout simplement car celui-ci n'hésite pas à prôner l'agression sexuelle pour arriver à ses fins.
Dans une vidéo faite à Tokyo, cet odieux personnage, non seulement plébiscite, mais se livre à des comportements extrêmement agressifs envers des femmes japonaises. Le titre de sa vidéo annonce la couleur :  « Un homme blanc baise des femmes asiatiques à Tokyo ! ». La suite est du même acabit. Poursuivant sa démonstration, la suite n'est qu'un déballage de bêtises provenant d'un ego en mal de puissance. Selon lui, « à Tokyo, si vous êtes un homme blanc, vous pouvez faire ce que vous voulez ! ». Afin d'illustrer ses propos, il n'hésite pas à saisir la tête d'une passante pour la coller contre ses parties intimes, ignorant les codes de politesse si importants dans la culture japonaise. Selon Julien Blanc, ensuite, il suffit de dire « Pikatchu ! Tamagoshi ! » pour que ces femmes japonaises se mettent à rire.
Alors que la violence faite aux femmes touchent encore des millions de personnes à travers le monde, ce « coach » n'hésite pas à la prôner afin de glaner encore quelques adeptes !
De par le nom de son site (PIMP, qui signifie proxénète en anglais), le public visé est clair. Hommes peu sûrs d'eux, mâles en mal de reconnaissance, « queutards » en manque de nourritures narcissiques, misogynes, les conférences de cet individu se tiennent aujourd'hui partout dans le monde anglophone, devant un public le plus souvent hilare. Quant aux messages et méthodes qu'il véhicule, elles sont à la mesure du personnage. Entre des articles intitulés "Comment faire tomber son bouclier de pétasse" et les méthodes de manipulation pour asservir et mettre sous emprise les femmes, la personnalité haineuse, perverse et misogyne de cet individu perce à chaque contenu et est allègrement entretenue par la société pour laquelle il officie.

Qui est ce Julien Blanc ? Selon lui, un « expert » en séduction féminine originaire de Suisse, employé par la société RDS (Real Social Dynamics). Dans son site, il explique avoir été longtemps impopulaire auprès de la gent féminine, jusqu'à ce qu'il mette au point une méthode (« The game » = « le jeu ») qu'il enseigne maintenant, moyennant finance, à travers le monde, au nom de la société RDS. Pour convaincre, il n'hésite pas à partager ses propres expériences et ses techniques d'approche agressives et sexistes.
Actuellement en tournée en Australie, la mobilisation mondiale est parvenue à faire annuler une de ses conférences prévue dans un hôtel de Melbourne. L'hôtel Marriott vient aussi d'annuler. L'offensive fut lancée par une jeune femme d'origine chinoise, Jennifer Li, l'impact de son tweet est devenu viral, relayé par tous les médias. Et l'offensive continue ! Le compte Instagram de Julien Blanc n'est aujourd'hui plus accessible. Ses comptes Facebook, Tweeter, YouTube le sont toujours, assaillis de messages hostiles.

Le plus triste, il faut en convenir, c'est que des hommes paient pour ces conseils et les appliquent ensuite certainement. À quand des conférences anti-masculinité expliquant comment castrer moralement et psychiquement un homme ? Deux publics destinés à se rencontrer !

Le 5 novembre 2014

Vous aimez cet article ? Dites-le à vos amies

Ajouter un commentaire